NEIGE DE CULTURE

Avancées des travaux

 

 

28 novembre 2013 :   

Ça y est ! L'eau coule pour remplir la retenue collinaire de Métabief.

Depuis le 26 novembre, les pompes sont en marche pour faire grimper une partie de l'eau de la Jougnena jusqu'au sommet du Morond, et ainsi alimenter prochainement les canons à neige de la station.

Ces premiers mètres cubes s'accumulent à raison d'un débit de 100 m3 par heure. Objectif : produire réellement les premières neiges « en fonction des conditions météorologiques », entre le 10 et le 15 décembre 2013.

Le retenue devrait alors être remplie à 60% de sa capacité, permettant de créer 40.000 m3 de neige soit 15 centimètres d'épaisseur pour le domaine.

15 octobre 2013 :

Télécharger le communiqué du SMMO de Lancement de saison

19 septembre 2013 :


Visite du site par les élus du secteur - Télécharger le document récapitulatif

11 juillet 2013 :

A l’initiative de Claude JEANNEROT, Président du Conseil Général du Doubs, et de Christian BOUDAY, Président du Syndicat Mixte du Mont d'Or, les élus de la station et de nombreux journalistes ont visité, jeudi 11 juillet, le chantier de création du lac artificiel et des travaux concernant les 100 canons qui alimenteront la station en neige de culture.

Pour Claude JEANNEROT « le développement est créateur de richesses. Nous préparons les emplois de demain ». Rappelant que l'essentiel des travaux est réalisé par des entreprises locales, Christian BOUDAY a renchéri en indiquant « c'est un moment historique pour nous, pour la station et tout le massif ».

Les délais étant respectés, le dispositif devrait permettre de produire la première neige fin novembre.  

 05 juillet 2013 :

Le chantier de la retenue colinaire vu du ciel.

27 juin 2013 :

 

Répondant à l'invitation du Syndicat Mixte, les Maires de la Station visitent le chantier de création de la retenue d'eau. Les travaux sont titanesques, comme l'indiquent les photos ci-dessus. Près de 40.000 m2 de roches ont déjà été dégagés. 

En juillet prochain démarrera la construction de l'usine à neige et les travaux pour le pompage dans le grand étang de Jougne.

24 juin 2013 :

Après la phase de décapage de la terre de surface, le chantier « retenue d'altitude » est véritablement entré dans le concret avec la création du lac artificiel et le creusement des tranchées d'alimentation des canons à neige.

Malgré un temps capricieux, d'imposants engins de chantier ont commencé leurs rondes incessantes pour créer la retenue d'eau de plus de 100.000 m2.

_______________________________________________________________________________________

Métabief cultivera sa neige :

L'arrivée de la neige de culture, tant attendue sur la station, est programmée pour la saison 2013/2014.

Par arrêté préfectoral en date du 27 décembre 2012, M. le Préfet du Doubs a autorisé la création d'une retenue d'eau au sommet du Morond (un réservoir de près de 100.000 m3 destiné à l’alimentation des canons) et celle d'un réseau de neige de culture. Les travaux ont débuté au printemps 2013. Les matériaux dégagés lors du creusement de la réserve collinaire serviront à reprofiler la piste de la Berche afin de la rendre plus accessible à des skieurs débutants. Grâce à 90 canons, la neige artificielle couvrira 30 à 40 hectares sur les pistes de Piquemiette et de la Berche ainsi que le bas des pistes.

De fait, la neige artificielle s'avère indispensable à terme pour la survie de la station. Avec le réchauffement de la planète, les variations du climat sont appelées à s'accentuer. Les hivers seront toujours froids, mais les écarts de températures de moins en moins favorables à la formation de la neige. Aujourd'hui, Métabief dispose d'une fenêtre, appelée à rétrécir, de 750 heures de froid par saison propices à la cristallisation de l'eau. Un canon à neige est fonctionnel avec une fenêtre de 350 heures au minimum. Grâce à ce dispositif, la station a encore de beaux jours devant elle !

Qu’est-ce que la neige de culture ?

Appelée neige de culture, la neige produite par des canons à neige n’est autre qu’un mélange d’air et d’eau sous pression, savamment dosé grâce aux performances mécaniques des équipements, expulsé dans l’air ambiant à partir de -2°C. Aucun additif n’est ajouté à ce mélange car les technologies de canon permettent d’obtenir une éjection du mélange très efficace.

Ce mélange, une fois dans l’air froid, se « colle » à une poussière atmosphérique : le phénomène physique de nucléation peut alors avoir lieu pour former un flocon. Il ne s’agit pas de modifier les règles naturelles de formation des flocons mais de reproduire sa fabrication. C'est pourquoi on parle de culture de la neige et non de production de neige artificielle.

Des chiffres à retenir :
* Il faut 1 m3 d’eau pour fabriquer 2 m3 de neige
* On peut fabriquer de la neige au-dessous de -2° C

Pourquoi la neige de culture à Métabief ?

Pour pérenniser un modèle économique, moteur du tourisme du Haut-Doubs !

La garantie de la neige permettra de stabiliser le chiffre d’affaire de la station de ski et d’assurer une fréquentation régulière du domaine skiable. Le regain d’activité permettra de consolider les remontées mécaniques.

Ce projet de neige de culture se justifie également sur le plan climatique dans la mesure où le changement climatique qui s’opère tend à accentuer les écarts entre les épisodes chauds et les épisodes froids.

Pour valider le choix de la neige de culture, les modèles de réchauffement de Météo France ont été appliqués et démontrent qu’à échéance « 20 ans », les plages de froid devraient permettre de produire encore de la neige.

La neige de culture se justifie également à Métabief par la présence d’une ressource d’eau adaptée : la Jougnena qui se déverse en partie dans le Grand Etang. Cet aménagement permet de contrôler les pompages et de les arrêter en cas de sécheresse. Là aussi, les études et les simulations de réchauffement ont confirmé la faisabilité du projet.

Des chiffres à retenir :
 * 1€ dépensé en forfait induit entre 6€ et 7€ de dépenses dans l’économie de la station
 * Chaque emploi du domaine skiable créé 7 autres emplois en station : dans les commerces, hébergements leçons de ski, etc.)
 * les 5 derniers hivers sont parmi les 8 hivers les plus froids de ces 20 dernières années

Quel est le projet ?

Le schéma de principe est présenté ci-dessous :

Il s’agit de pouvoir réaliser 3 campagnes d’enneigement pendant l’hiver. Au total, 80 cm de neige de culture sera produite sur environ 8 km de piste (la station en compte 42 km). Pour être efficace et maîtriser les dépenses d’énergie, il convient de produire en un minimum de temps et de disposer d’une grande quantité d’eau en un temps très réduit. C’est la raison pour laquelle une retenue d’eau sera créée au Col du Morond.

D’une capacité de 103 000 m3 et d’une surface de 2 ha, cette retenue sera alimentée par une canalisation puisant l’eau dans le Grand Etang de la Jougnena. Ensuite, l’eau stockée pourra être mobilisée pour alimenter les canons à neige répartis tous les 80 m environ (soit une centaine de canons installés) en eau et en air sous pression, à partir d’une usine à neige (qui comprend les installations électriques et les compresseurs).

L’intégration de la retenue d’altitude est la suivante :

Pour valoriser ce site, un espace muséographique dédié à l’histoire de la station et à la géographie du Massif du Mont d’Or sera créé à côté de l’usine à neige :

Des chiffres à retenir :
 * 8 km de pistes enneigées, soit environ 20 % du domaine skiable (moyenne des stations française = 20 % - stations autrichiennes = 40 %)
* 80 cm de neige de culture produite pendant l’hiver en 3 campagnes
* Le prélèvement maximal en eau qui sera fait dans le Grand Etang représente 0,4 % du volume annuel produit par la Jougnena. Et 75 % de cette eau sera rendu au milieu naturel au moment de la fonte des neiges
 Comment se dérouleront les travaux ?
(cette rubrique sera régulièrement mise à jour au fur et à mesure de l'avancement du chantier)
 
Ils ont débuté le 3 avril 2013 et se poursuivront jusqu’au 30 novembre 2013 afin de fournir les premières neiges début décembre 2013.
Les travaux comportent plusieurs « chantiers » :
- Un chantier « usine de pompage » au niveau du Grand Etang de la Jougnena
- Un chantier « canalisations secteur Piquemiette » dont la base sera située aux Tavins
- Un chantier « canalisations secteur Métabief » dont la base sera située sur le front de site de Métabief
- Un chantier « retenue d’altitude et usine à neige » dont la base sera située au Col du Morond : ce chantier sera le plus important car il sera doté de grosses installations pendant plusieurs mois. Une zone de déblais de matériaux sera par ailleurs isolée sur le secteur de la Berche.

 

Louez votre site Web avec Moduliti | Mentions Légales